La Chacana : La croix andine

La CHACANA
La croix andine

Chacana de 3 niveaux (la plus commune)

Introduction
Les maîtres et initiateurs des Andes ne se sont pas limités au nombre 3, à la chacana de 3 niveaux ; ils eurent une projection cosmique, depuis l’unité où ils se trouvaient. C’est ainsi que le nombre 3 est devenu le plus populaire et didactique afin que ces codes soient accessibles au peuple. Au sein de cercles hermétiques ils travaillèrent avec le nombre 1 et toutes ses projections possibles, ces projections allant du 1 au 7 ; ce qui fut établit
dans leurs temples, palais et instruments cérémonials de haut niveau.
L’Univers est comme une grande toile d’araignée où tout communique dans toutes les directions ; l’Esprit ne peut être enfermé dans aucune forme ni direction. Avec les chacanas nous découvrons le monde magique du Peuple du Soleil.

1. La chacana de DEUX niveaux
On la trouve dans toutes les céramiques, textiles, orfèvrerie, etc…. Sa représentation la plus belle est au Temple du Puma Punku. Les 2 niveaux créés par les bras représentent la conception de la polarité : les opposés en équilibre et projection à l’infini ; le bras horizontal représente l’arquétype féminin ; le bras vertical identifie l’arquétype masculin, la force du ciel
qui fertilise, qui laisse les semences pour que la mère les fait croître dans la terre. Cette chacana résume les forces du cosmos dans son expression d’équilibre ; c’est la manifestation des complémentaires, du concave et du convexe dans l’unité. Dans la cosmovision andine, l’arquétype féminin est représenté, dans notre dimension, par la Pachamama ; et l’arquétype
masculin par la force du Pachatata. Un seul endroit dans les Andes montre de façon solennelle  les connaissances sym oliques du masculin et du féminin : il s’agit de l’île d’AMANTANI au LAC TITICACA, où les Temples, dans leur partie la plus élevée honorent la présence de la Pachamama et du Pachatata.

2. La chacana de TROIS niveaux
On la découvre de façon très diverse dans différents endroits des Andes. Dans la cosmovision andine le monde est divisé en 3 niveaux, qui ont été dénommés de la façon suivante : Hanan Pacha, Kay Pacha et Ucku Pacha ; chacun de ces niveaux est représenté par un animal de pouvoir : le Condor, le Puma et le Serpent.

Le plan inférieur, qui est en relation avec la terre et tout ce qui s’identifie avec elle, c’est le UCKU PACHA qui a le SERPENT comme animal de pouvoir régent. Le Serpent, symboliquement nous enseigne à abandonner le non-nécessaire, à laisser nos vieux vêtements, y compris laisser notre vie quotidienne afin de renaître ; le monde de Ucku Pacha nous montre le chemin de la transmutation et de l’alchimie, ce plan est aussi en relation avec le passé.

Le plan intermédiaire s’appelle KAY PACHA et le PUMA est son animal de pouvoir régent.  Le Puma est l’emblème de l’auto-contrôle, de l’auto-connaissance, de la réalisation personnelle ; c’est l’animal qui nous donne vitalité et force, amplifiant notre perception et notre espace d’action. Ce plan a pour message la vision de « maintenant », du « présent », puisque nous ne pourrons pas grandir ni donner de l’expansion à notre conscience si nous ne
comprenons pas l’importance transcendantale du « présent » qui est la réalité au sein de la vie de l’être humain. Cet instant, « l’éternel maintenant », est ce qui est. En pratique nous ne pouvons réaliser notre vie que dans la dimension actuelle, le présent de notre existence ; 1puisque le passé est ce qui a succédé, et le futur est la chance des possibilités. De telle façon
que la seule chose réelle est le présent, et le Puma, en tant qu’animal de pouvoir, le synthétise d’une manière parfaite ; le Puma est l’Être Solitaire, comme notre Esprit : nous arrivons dans ce monde seuls et seuls nous en repartirons. Et enfin, avec ce symbole ancestral de 3 niveaux, nous avons le plan qui couronne cette projection, le HANAN PACHA, qui a comme animal de pouvoir régent le CONDOR. En définitive, c’est la plus importante représentation dans la hiérarchie du monde andin, et nécessairement la conséquence du 1 er et du second plan. Le Condor représente la dimension
de l’Esprit et de l’Univers, de ce qui se reflète en lui ; c’est ce qui est au-dessus de l’expérience humaine. Le plan supérieur du Hanan Pacha nous montre l’infini du ciel, ce qui le maintient en équilibre au-delà de la compréhension de l’homme. Le Condor, en tant qu’oiseau de Pouvoir, projette les volontés de l’humanité pour tous les possibles de la vie ; à travers le Condor rayonne le futur. Le message transcendantale du Condor nous enseigne à alchimiser nos vies, à nous orienter au-dessus (au-delà) des apparences, il nous enseigne que c’est seulement avec une grande volonté que nous arriverons à ce que les systèmes de notre monde perdurent. La majestuosité du vol planant du Condor est la porte ouverte pour libérer notre âme afin de rencontrer à nouveau le Divin.
Il faut naître comme le Serpent, pour suivre l’auto-connaissance du Puma et ainsi atteindre la dimension du Condor.

3. La chacana de QUATRE niveaux
Elle enseigne que connaître l’homme, c’est connaître l’univers dans sa projection vers le Cosmos. Le sage andin a trouvé qu’il y a 4 directions, et que celles-ci l’amenèrent à découvrir de grands mystères Nommer les points cardinaux c’est reconnaître l’expression de notre réalité immédiate ; peut-être est-ce pour cette raison que la connaissance des coordonnées terrestres fût le savoir de tous les grands  peuples du monde. Dans les Andes, nous trouvons les preuves de ces coordonnées implantées dans les temples et palais ; si les croix carrées nous
indiquent par nature, la distribution des espaces cardinales, c’est la chacana de 4 niveaux qui le rend plus évident. Dans la vie, il ne suffit pas de s’interroger sur la polarité, ni de reconnaître les animaux de pouvoir ; il s’agit aussi de connaître la relation de tout cela avec l’univers qui nous entoure, et ainsi tous ces arquétypes auront leurs fonctions lorsque nous leur permettront de suivre leur chemin et aux points cardinaux nous trouveront la maison ou le temple qui nous recevra. En lui-même le nombre 4 nous met directement en relation avec les 4 éléments : la terre, l’air, l’eau et le feu.
Les directions nous mettent en évidence le Sud, l’Ouest, le Nord et l’Est. Et si avec la chacana de 3 niveaux nous avons reconnu la présence des 3 animaux de Pouvoir, ici nous en avons 2 de plus, qui furent présents dans la vie de l’homme andin depuis des millénaires.
Au Sud nous trouvons le monde des camélidés sud-américains. Dans la cosmovision andine a même été identifiée une constellation qui se réfère à cet animal de Pouvoir : le Catachillay ou Llamacnawin (le LAMA). Il représente la prospérité.
A l’Ouest nous trouvons le chemin suivi par le Grand Mayu Céleste, qui suit la voie où le soleil se cache ; c’est le règne du SERPENT COSMIQUE. Il représente la transmutation : la venue de nouvelles opportunités au jour prochain.
Au Nord nous trouvons Kori Qente, ou COLIBRI DORE, oiseau qui transcende les frontières et que l’on peut trouver à son état naturel du nord jusqu’au sud. Il représente l’amour inconditionnel.
Enfin, l’Est qui est le lieu de lever du soleil, représente le règne du Kuntur ou CONDOR SACRE. Il représente la liberté et le Pouvoir.

4. La chacana de CINQ niveaux
C’est le chemin de l’auto-connaissance, que le sage convoite ; durant la recherche du maître andin il a déjà trouvé les différents plans d’existence, il a déjà crée sa cosmovision, il est temps pour lui de découvrir sa propre réalité. La chacana de 5 niveaux est le symbole initiatique qui l’amènera à faire ce saut quantique afin de rencontrer le grand enseignement ésotérique de tous les temps, qui dit : « connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers ».
Après avoir compris la nécessaire complémentarité de notre vie, pour ascensionner les plans de l’existence et se projeter jusqu’au Cosmos par les 4 chemins, il n’aura pas d’autre alternative que de retourner à lui-même, car seul à l’intérieur de lui-même il trouvera la clarté et la pureté de sa réalité. Le nombre 5 se réfère au monde intérieur, au point d’équilibre, et les
sages Incas modelèrent dans la pierre et le temps des endroits pour ces ouvrages initiatiques, comme par exemple au Machu Picchu (l’Intiwatana).

5. La chacana de SIX niveaux
Après avoir reconnu notre monde intérieur, nous nous autorisons à  ascensionner vers le Cosmos, dans une projection interminable ; parce que l’Univers ne se rencontre pas sur un seul plan ; c’est une projection vers l’infini. C’est ainsi que le nombre 6 nous enseigne que, aussi bien ce qui est en haut que ce qui est en bas, est relatif ; que ce qui est à droite comme ce
qui est à gauche, l’est tout autant. L’infini est ce que nous ne pouvons pas maintenir dans nos mains, c’est ce que nous ne pouvons pas mesurer ; mais c’est ce que nous pouvons projeter dans notre dimension intérieure. Aussitôt que nous avons découvert que dans notre espace intérieur sont contenus les mystères du ciel, nous verrons que le nombre 6 nous impulse vers toutes les directions, non seulement vers les 4 points cardinaux, mais aussi vers le haut, le bas et dans toutes les projections intermédiaires.

6. La chacana de SEPT niveaux
Les grands initiés nous parlent toujours de plans de centres énergétiques qui existent dans notre corps ; les grands sacerdoces de tous les peuples, ont toujours eu une fascination et inclinaison aux cultes de la manifestation lunaire en chacun de ses quartiers, d’une durée de 7 jours ; et nous voyons comment la terre manifeste ces phénomènes naturels : avec la pluie et
le soleil, un Arc en Ciel se forme, prononçant une gamme de 7 couleurs. La chacana de 7 niveaux nous annonce la communion qui doit exister entre l’être humain et le ciel ; mieux dit nous devons découvrir nos microcosme pour être en équilibre avec le macrocosme. Les connaissances du ciel nous ont annoncées que le nombre 7 est la somme alchimique de la vie de l’homme, et en reconnaissant notre monde intérieur, plus nous réalisons le monde du ciel. L’auto-connaissance nous permet de classer notre expérience humaine, et nous synthétiserons tout en trouvant la quiétude dans l’art de la méditation. C’est à travers des pratiques basées sur le silence intérieur que les grands maîtres du monde ont tissé la grande roue qui connecte à
chaque espace ; dans la méditation ils ont trouvé la clé de la transcendance et ils ont pu travailler les 7 Centre Energétiques de notre Plan Physique, qui est le corps. Ces centres énergétiques en Orient, sont appelés chakras ; le réveil de chacun de ces centres vital est le réveil d’une conscience supérieure ; dans cette conscience il est nécessaire d’étudier les influences de la Lune durant chacun de ses quartiers, il faut connaître le symbolisme et la
magie de l’arc en ciel, afin que, avec prudence et sagesse, nous organisions nos journées et rendions possible les grands moments de transmutation nécessaire à notre croissance.

Traduction de Sophia du livre « Centros de Poder en los Andes – Initiaciones solares»
Centres de Pouvoir dans les Andes –Initiations solaires
de James Arévalo Merejildo – MALKU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

anti-spam : trouvez le chiffre qui complete l'opération suivante * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.