Le Compagnonnage chamanique

Un chemin initiatique d’apprentissage sur trois années proposé par un réseau de chamanes, femmes et hommes médecine

De quoi s'agit-il ?

Vous êtes nombreux à vouloir avancer sur le chemin du chamanisme et ce, pour de multiples raisons : un appel à rencontrer les esprits – une guérison personnelle – un intérêt pour les spiritualités premières – une motivation à soigner les autres – une vocation à protéger la Terre-Mère et certainement d’autres (bonnes) raisons encore !

Nous sommes un réseau de chamanes, femmes et hommes-médecine, et nous avons décidé de répondre à cette demande en proposant à une vingtaine de personnes, organisées en cercle chamanique, de cheminer à nos côtés, sur trois années : 

  • Une première année axée autour de la guérison personnelle ;
  • Une seconde année axée sur le partage de pratiques chamaniques ;
  • Et enfin une troisième année fondée sur l’appropriation des deux premières années, la réalisation d’un chef d’œuvre personnel et la transmission entre un chamane et un(e) apprenti(e).

Conformément à ce qu’est le chamanisme, le processus ne suivra pas une dimension linéaire et les trois dimensions (guérison, partage et transmission) cohabiteront le long des trois ans.

Les deux premières années se dérouleront sous forme de 7 week-ends de deux jours, du vendredi 19h au dimanche 16h). La première année, les personnes participeront également en tant qu’assistants à l‘Odyssée chamanique.
 
La troisième année se déroulera sous formes de 3 week-ends et de la réalisation et la présentation d’un chef d’oeuvre marquant l’appropriation de l’apprenti en lien avec un chamane choisi de façon réciproque.

chamanisme-chaman-chamanique-site

Ce compagnonnage comprend un parcours initiatique structuré en sept étapes, les deux premières années :

  • L’étape de la mise en mouvement qui nous propose de lâcher le confort de nos croyances et de nos certitudes pour aller vers l’Inconnu ;
  • L’étape du dérèglement des sens qui permet de « décrocher » de notre perception habituelle et attendue du monde et de nous-même ;
  • L’étape de la blessure originelle / initiale qui nous permet de rencontrer l’ombre, de recevoir ce qu’elle nous enseigne et de saisir son pouvoir de transmutation ;
  • L’étape de la solitude et du désert qui met à l’épreuve notre courage et notre persévérance à avancer sur le chemin, nous rappelle à notre ineffable solitude et nous remet en face de notre pouvoir personnel ;
  • L’étape du dédoublement qui nous permet de naviguer entre les mondes, d’assurer notre protection et de percevoir d’autres dimensions de notre esprit ;
  • L’étape de la maîtrise du feu et de l’extase qui nous emmène dans d’autres dimensions, nous porte vers de grandes connexions et nous rappelle les lois essentielles de la vie ;
  • L’étape de la mort symbolique qui nous permet de laisser partir nos vieilles incarnations pour mieux renaître à nous-mêmes !

Tout ce processus se déroulera dans le respect des lois, des chamanes dans leur liberté d’inspiration et des personnes dans le respect de leur intégrité et de leur liberté.

A qui s’adresse cette proposition ?

  • A ceux qui ont une pratique confirmée du chamanisme (Prérequis : deux années d’expérience au minimum !!!)
  • A ceux qui ont participé à au moins une activité chamanique d’un des membres du réseau
  • et à ceux qui ont envie d’aller plus loin, de faire un (ou plusieurs!) pas en avant sur ce chemin.

Pourquoi cette proposition ?

Il nous a semblé important de proposer ce parcours dans le monde chamanique pour plusieurs raisons :

  • Parce que nous souhaitons favoriser l’émergence d’une nouvelle conscience et qu’il nous semble nécessaire de proposer un chemin qui soit imprégné d’une diversité de visions, de pratiques et de chamanes qui incarnent ces pratiques, sans référence à une tradition unique.
  • Parce qu’il nous semble important de retrouver les racines chamaniques liées à cette terre d’Europe. Ce sont elles, avant tout, qui font “vibrer” les esprits de nos montagnes, de nos rivières, de nos forêts etc.
  • Parce que nous accueillons avec joie toutes les vocations qui naissent de « devenir chamane » et que nous serions heureux de les accompagner pour les « nourrir » de notre propre expérience ;
  • Parce que nous pensons que le chemin de guérison personnelle est le premier chemin d’enseignement spirituel et qu’il est indispensable d’avoir trouvé ce chemin avant de vouloir aller plus loin.
  • Parce que c’est le même cercle qui va traverser les trois années, avec la rencontre individuelle, les processus collectifs et les jeux de miroir qui vont se créer entre les membres du cercle.

Ce que ce compagnonnage ne produira pas : 

  • Un diplôme de « chamane véridique » : Ce compagnonnage, nous le voyons comme une série d’étapes importantes sur un long chemin spirituel, pas comme un point d’arrivée. Ce chemin est un chemin parmi d’autres, certainement pas le seul, ponctué de rencontres avec des chamanes, avec des esprits et avec soi-même ! Qui sait ce qui va résulter de cette précieuse alchimie ? Beaucoup plus qu’un diplôme en tout cas.
  • Un catalogue de recettes chamaniques : au-delà de techniques chamaniques qui nous sont souvent propres et donc difficilement reproductibles, nous souhaitons vous accompagner dans le chemin spirituel qui vous appartient et vous donner les outils qui vous seront utiles à vous. Et partager aussi avec vous notre sens de l’éthique, les valeurs sur lesquelles nous fondons notre pratique et notre vision (diverse) du sacré.
  • Une école de chamanisme : nous souhaitons partager une pratique et non pas enseigner un savoir théorique. Le cursus sera fondé sur des pratiques et des échanges qui permettront à chacun de construire progressivement sa vérité.

Ce que ce compagnonnage pourra produire :

  • Une plongée à la source universelle du chamanisme : Par différents moyens, les chamanes vous inviteront à rentrer dans des états de transe ou de conscience modifiée qui vous permettront de percevoir d’autres mondes et de rentrer en contact avec des esprits. Vous apprendrez l’art de voyager de façon régulière et consciente dans le monde des esprits et de rentrer en dialogue avec eux pour obtenir les informations ou l’aide nécessaire pour vous ou pour les autres. Cette rencontre vous conduira à un changement profond dans la perception de vous-même et de l’Univers.
  • Un ancrage dans l’ici, cette terre européenne et le maintenant, le temps du monde tel qu’il est aujourd’hui : Cette plongée à la source universelle du chamanisme se fera dans un ancrage profondément local, lié aux esprits des lieux de pouvoir des chamanes et de très anciens lieux de célébration. Le chamanisme n’est pas une pratique “exotique”, c’est une pratique ancrée dans un lieu, en accord avec les esprits de ce lieu et qui vise un rééquilibrage du local au global. Les traditions “extérieures” auxquelles nous sommes nombreux à faire référence, visent à nous aider à retrouver ce lien. C’est aussi un ancrage dans le maintenant, le monde tel qu’il est, urbain et rural, avec une société mondialisée qui souffre d’un profond morcellement, auquel le chamane doit faire face pour proposer ses guérisons.
  • Une meilleure connaissance de vous-même: ce chemin à la rencontre des chamanes et des esprits va évidemment vous conduire vers vous-même. Pour découvrir les trésors qui vous habitent, les qualités secrètes que vous avez encore peu exploitées, vous débarrasser des fardeaux qui ne vous appartiennent pas, sentir la vibration de votre âme, parcourir les mille et une richesses de votre corps organique qui ne fait qu’un avec le grand Tout ! Ce sera également l’occasion de ressentir, au plus profond de vous-même, si vous êtes appelé(e) à devenir vous-même homme ou femme-médecine.
  • Des rencontres qui permettent de cheminer et de grandir : Ce cursus est essentiellement fondé sur la rencontre, rencontre avec les autres « apprenti(e)s » d’abord, tout au long des sessions, rencontres avec les chamanes, rencontres avec les esprits qui viendront traverser vos voyages chamaniques. Toutes ces rencontres viendront vous interpeller à différents niveaux de votre être et vous permettront de grandir et de progresser sur votre propre chemin spirituel.
  • Des échanges sur l’éthique du chamane: au-delà des mots, la personne qui entre sur le chemin du chamanisme doit connaître les dangers et les pièges du pouvoir que peut apporter la rencontre avec les esprits : gonflement de l’égo spirituel, utilisation des forces des esprits à l’insu des personnes, usage d’une forme de magnétisme pour la séduction, abus de pouvoir sur les patients…
  • Une approche de la discipline nécessaire à la voie du chamanisme : suivre le chemin du chamanisme, c’est un choix de vie qui comprend de nombreuses facettes : avoir une hygiène de vie précise qui permet au corps de conserver sa dimension spirituelle, se mettre au service d’une écologie qui respecte l’ensemble des êtres présents sur la Terre-Mère, consacrer un temps régulier aux pratiques spirituelles et chamaniques ainsi qu’à honorer les esprits.

Un suivi étroit entre le réseau de chamanes et le cercle de compagnonnage

Le cercle est la forme chamanique par excellence, qui place toutes les personnes à égale distance du centre, dédié au grand Tout, au grand Vide et aux esprits. Pendant tout le cheminement, le groupe des apprentis va fonctionner en cercle pour s’organiser dans les différentes activités, chamaniques ou sociales.
Le réseau de chamanes assurera un suivi étroit de la progression du cercle de compagnonnage. Parmi les membres du réseau, deux chamanes sont chargés de l’organisation, la coordination et du suivi pédagogique du compagnonnage : Eric Sunfox Marchal et Moudouma.
En outre, dès la première rencontre, l’apprenti disposera d’un chamane référent, parmi l’ensemble des chamanes du réseau, et conservera un contact privilégié avec celui-ci, entre les sessions, et ce, tout au long de son parcours.

Les chamans du Compagnonnage

Eric Sunfox Marchal, Marie Motais, Miguel Urianaka, Moudouma,Pahana, Sophia, Vera Sazhina

 

Pour accédez à notre programme de

compagnonnage chamanique

Compagnonnage chamanique : soit dit en passant…

Beaucoup de « formations » à l’occidentale vendent maintenant la possibilité de devenir chamane en quelques mois ou quelques sessions… A voir leur floraison, il semble que ces formations rencontrent un certain succès.

Et pourtant, quelle chose étrange que de vouloir devenir chamane “à tout prix” ! Car dans la tradition de nombreux peuples premiers, être désigné pour devenir chamane était plutôt une “tuile”, et les malheureux qui étaient désignés par l’évidence, le destin ou les leurs, se voyaient ensuite imposer de terribles initiations avant de commencer leur vie en marge de leur communauté. Pour les Kogis par exemple, il s’agit de passer dix ans dans le noir, avant quoi que ce soit !

Alors qu’est ce qui fait le succès de ces “formations chamaniques accélérées et certifiantes” ?

  • l’apprentissage d’un certains nombre de techniques chamaniques. Merci à ceux qui transmettent ces techniques et leur utilisation. Mais ne confondons pas « cours de dactylographie » avec «devenir écrivain ».
  • une certification ou un diplôme. Le diplôme, le titre ou la certification rassurent la personne formée quant au fait que son investissement est valable. Aucune de ces formations n’a de reconnaissance légale en France, ni traditionnelle dans le monde du chamanisme. La personne s’offre alors une légitimité au lieu de continuer inlassablement à se remettre en cause.
  • une promesse. la possibilité d’exercer ensuite un noble métier, celui de chamane, d’aider les autres avec ses “super pouvoirs” et d’avoir la fonction et la reconnaissance qui va avec dans notre société, ainsi que l’argent, pourquoi pas ? Au risque de le répéter, chamane n’est pas un métier, c’est une mission de vie. Très rares sont ceux qui vont pouvoir vivre correctement de cette “mission de vie” sans avoir une autre activité en parallèle.

Et pourtant l’appel existe ! Beaucoup de personnes sont pleines d’enthousiasme, de passion et sentent au plus profond d’elles même la nécessité d’avancer sur cette voie. Des hommes et des femmes qui sont sincères, qui s’engagent, et qui cherchent de toutes leurs tripes, de toute leur âme… A ces personnes nous proposons humblement l’aventure et l’engagement dans un compagnonnage chamanique.

Car si, à l’issue du compagnonnage, vous ne gagnerez ni diplôme, ni reconnaissance, ni argent supplémentaire, vous aurez peut être vécu et partagé une belle aventure humaine, spirituelle et incarnée. De celles qui sont le sel de la vie, qui ont un sens, de celles qui peuvent permettre de grandir sur sa propre voie, en lien avec le monde qui nous entoure et dont nous sommes membres à part entière.

Nous autres « chamanes » qui avons l’audace de nous nommer ainsi et de vous proposer de vous accompagner dans ce parcours, nous le faisons avec la connaissance de notre responsabilité et la conscience de nos limites devant l’étendue du grand mystère où nous nous apprêtons à plonger ensemble. Alors, nous nous engageons à mettre tout en œuvre, de notre mieux et de tout notre cœur, et rien que cela, pour que ce compagnonnage soit une expérience des plus riches et initiatiques possible.

Ensuite, peut-être, certains d’entre vous seront appelés à être chamanes. C’est que ce compagnonnage s’inscrira alors pour eux au cœur de leur vie et de leur voie, dans un processus plus vaste encore, qui avait pris racines des années plus tôt, depuis plus loin que l’on se souvienne, et qui continuera toute leur vie. Si leur « tribu » leur demande et qu’ils décident d’assumer cette charge et cette mission de chamane, si quelques téméraires s’y risquent parce qu’ils savent qu’ils n’ont pas le choix, alors votre combat n’est pas terminé. Il vous faudra encore faire face à:

  • la surveillance pointilleuse de l’ordre des médecins qui s’oppose à “l’exercice illégal de la médecine” et de la mission de lutte contre les sectes ;
  • la présence d’un nombre incroyable de guérisseurs de tous poils qui ont rajouté le mot chamane à leurs multiples attributs, pour “capter” d’avantage de clientèle et qui créent de la confusion ;
  • les projections de tous ordres de toutes sortes de gens sur ce qu’est un chamane ou ce qu’il n’est pas, cochez la case, sorcier, manipulateur, lecteur de pensées indiscrètes, révélateur de grands secrets, faiseur de miracles…
  • et bien sûr, toutes les histoires, chicanes, petits ou grands différends entre chamanes eux-mêmes! Nous n’avons, souvent, pas besoin des autres pour nous compliquer la vie !

Avec tout ça, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus 🙂


Le réseau de chamanes